"L'absentéisme de longue durée a de nombreuses origines qui ne sont pas uniquement liées au travail. Des facteurs de la vie privée jouent également un rôle à ce niveau. Les organisations doivent appliquer une politique inclusive afin de garder le phénomène sous contrôle. Cette politique doit être ouverte à chaque travailleur et s'orienter tant sur la santé physique que mentale", explique François Lombard, consultant HR chez SD Worx.

L'absentéisme de longue durée touche tous les secteurs, les hommes comme les femmes ou encore les employés comme les ouvriers.

Alors que l'absentéisme de longue durée atteint un niveau inédit, l'absentéisme de courte durée reste assez constant: les chiffres évoluent pour passer de 2,42% en 2008 à 2,60% en 2015. L'absentéisme total (de longue et de courte durée) augmente pour passer de 4,13% en 2008 à 5,41% en 2015, note SD Worx.

"L'absentéisme de longue durée a de nombreuses origines qui ne sont pas uniquement liées au travail. Des facteurs de la vie privée jouent également un rôle à ce niveau. Les organisations doivent appliquer une politique inclusive afin de garder le phénomène sous contrôle. Cette politique doit être ouverte à chaque travailleur et s'orienter tant sur la santé physique que mentale", explique François Lombard, consultant HR chez SD Worx. L'absentéisme de longue durée touche tous les secteurs, les hommes comme les femmes ou encore les employés comme les ouvriers. Alors que l'absentéisme de longue durée atteint un niveau inédit, l'absentéisme de courte durée reste assez constant: les chiffres évoluent pour passer de 2,42% en 2008 à 2,60% en 2015. L'absentéisme total (de longue et de courte durée) augmente pour passer de 4,13% en 2008 à 5,41% en 2015, note SD Worx.