A ses côtés, l'ambassadeur belge en République Démocratique du Cono (RDC), Jo Indekeu, a dressé un tableau contrasté de la situation sur place et de l'évolution des contacts bilatéraux entre Belgique et Congo. Il y a des "opportunités" pour les acteurs et entreprises belges en République démocratique du Congo, assure-t-il. "Mais il faut avoir de la patience". La Convention sur la protection et la promotion mutuelle des investissements entre la RDC et l'Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL) a été ratifiée l'an dernier. "Nous sommes un des seuls pays" à avoir une telle convention avec la RDC. "Nous l'avons longtemps attendue", note l'ambassadeur. Combinée à la convention pour éviter la double imposition, elle est un atout indéniable pour ceux qui veulent se lancer sur ce marché, assure-t-il. "L'économie congolaise s'est tournée vers l'est, la Chine, l'Inde, la Turquie. Mais parmi les Européens nous restons importants. (...) Nous avons un grand avantage, c'est que nous sommes des Belges. Les Congolais nous connaissent, nous font confiance". (Belga)

A ses côtés, l'ambassadeur belge en République Démocratique du Cono (RDC), Jo Indekeu, a dressé un tableau contrasté de la situation sur place et de l'évolution des contacts bilatéraux entre Belgique et Congo. Il y a des "opportunités" pour les acteurs et entreprises belges en République démocratique du Congo, assure-t-il. "Mais il faut avoir de la patience". La Convention sur la protection et la promotion mutuelle des investissements entre la RDC et l'Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL) a été ratifiée l'an dernier. "Nous sommes un des seuls pays" à avoir une telle convention avec la RDC. "Nous l'avons longtemps attendue", note l'ambassadeur. Combinée à la convention pour éviter la double imposition, elle est un atout indéniable pour ceux qui veulent se lancer sur ce marché, assure-t-il. "L'économie congolaise s'est tournée vers l'est, la Chine, l'Inde, la Turquie. Mais parmi les Européens nous restons importants. (...) Nous avons un grand avantage, c'est que nous sommes des Belges. Les Congolais nous connaissent, nous font confiance". (Belga)