Les finances publiques ont pleinement joué leur rôle d'amortisseur, mais au prix d'un lourd déficit (-6,3% du PIB). "Il est important que les mesures soient limitées dans le temps pour ne pas alourdir trop la dette publique", note le gouverneur. "La phase de la crise où il fallait tout faire pour soutenir l'économie est derrière nous." Si cette phase de crise aura finalement été "assez simple" à gérer, la sortie risque d'être plus chaotique en raison d'un nombre important d'incertitudes auxquelles il faut faire face, relève encore M. Wunsch. Parmi celles-ci, on note "la prolifération exponentielle du nouveau variant Omicron", les contraintes d'offre et la hausse importante des prix de l'énergie et des matières premières. Ce sont tout autant de "menaces pesant sur la croissance", au même titre que "les retards accumulés dans le règlement des problèmes structurels de longue date", telle que la soutenabilité des finances publiques. (Belga)

Les finances publiques ont pleinement joué leur rôle d'amortisseur, mais au prix d'un lourd déficit (-6,3% du PIB). "Il est important que les mesures soient limitées dans le temps pour ne pas alourdir trop la dette publique", note le gouverneur. "La phase de la crise où il fallait tout faire pour soutenir l'économie est derrière nous." Si cette phase de crise aura finalement été "assez simple" à gérer, la sortie risque d'être plus chaotique en raison d'un nombre important d'incertitudes auxquelles il faut faire face, relève encore M. Wunsch. Parmi celles-ci, on note "la prolifération exponentielle du nouveau variant Omicron", les contraintes d'offre et la hausse importante des prix de l'énergie et des matières premières. Ce sont tout autant de "menaces pesant sur la croissance", au même titre que "les retards accumulés dans le règlement des problèmes structurels de longue date", telle que la soutenabilité des finances publiques. (Belga)