Avec un PIB en hausse d'1,2% en 2016, la Belgique a de nouveau fait moins bien que la zone euro (+1,6%), mais la croissance a notamment été plombée par les attentats du 22 mars 2016. "Un impact franchement difficile à estimer mais qui correspond sans doute à 0,2% du PIB", observe le gouverneur de la BNB, Jan Smets. Et pourtant, les créations d'emploi ont été particulièrement nourries, étant même plus élevées (+1,3%) que la croissance elle-même, ce qui ne s'était plus observé depuis belle lurette. "Un constat qui doit nous réjouir", selon M. Smets. L'emploi intérieur a ainsi augmenté de quelque 59.000 unités en 2016, selon les estimations de la BNB, contre 42.000 créations nettes en 2015, 19.000 en 2014 et 15.000 emplois nets perdus en 2013. Mieux, l'emploi au sein des branches sensibles à la conjoncture (essentiellement l'agriculture, l'industrie, la construction, le commerce, l'horeca, les services financiers et aux entreprises) a augmenté de 28.000 unités, après avoir crû de 16.000 unités en 2015 et avoir baissé entre 2012 et 2014. Parallèlement, le nombre de demandeurs d'emploi inoccupés a reculé de 26.000 unités, ce qui, à nouveau, constitue le meilleur résultat des cinq dernières années. (Belga)

Avec un PIB en hausse d'1,2% en 2016, la Belgique a de nouveau fait moins bien que la zone euro (+1,6%), mais la croissance a notamment été plombée par les attentats du 22 mars 2016. "Un impact franchement difficile à estimer mais qui correspond sans doute à 0,2% du PIB", observe le gouverneur de la BNB, Jan Smets. Et pourtant, les créations d'emploi ont été particulièrement nourries, étant même plus élevées (+1,3%) que la croissance elle-même, ce qui ne s'était plus observé depuis belle lurette. "Un constat qui doit nous réjouir", selon M. Smets. L'emploi intérieur a ainsi augmenté de quelque 59.000 unités en 2016, selon les estimations de la BNB, contre 42.000 créations nettes en 2015, 19.000 en 2014 et 15.000 emplois nets perdus en 2013. Mieux, l'emploi au sein des branches sensibles à la conjoncture (essentiellement l'agriculture, l'industrie, la construction, le commerce, l'horeca, les services financiers et aux entreprises) a augmenté de 28.000 unités, après avoir crû de 16.000 unités en 2015 et avoir baissé entre 2012 et 2014. Parallèlement, le nombre de demandeurs d'emploi inoccupés a reculé de 26.000 unités, ce qui, à nouveau, constitue le meilleur résultat des cinq dernières années. (Belga)