Les pertes d'emploi devraient principalement toucher les services généraux (comptabilité, commerciaux, système de réservation, etc.). Chez Brussels Airlines, les changements devraient toucher quelque 200 travailleurs sur 3.500, avancent les journaux qui se basent sur des sources proches du dossier. La direction, qui refuse de commenter les chiffres, rappelle que le patron d'Eurowings avait indiqué en février dernier que des synergies seraient opérées entre les deux compagnies aériennes, sans donner de garanties sur les emplois. Brussels Airlines précise pour sa part qu'elle engage du personnel. Lalgré tout, certains travailleurs de Brussels Airlines seraient déjà engagés dans une procédure de redéploiement, leur poste étant supprimé. Ils ont entre deux et quatre mois pour trouver un nouvel emploi sur une plateforme de reclassement. Des départs individuels auraient déjà eu lieu, écrit L'Echo. (Belga)