La BNB table désormais sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Belgique d'1,2% cette année, pour 1,4% en 2017, 1,6% en 2018 et 1,5% en 2019. La Banque est moins optimiste que cet été puisqu'elle tablait sur une croissance d'1,3% en 2016 et d'1,5% pour l'année suivante. Si 2016 est qualifiée de "grand cru" par le gouverneur de la BNB en ce qui concerne la création nette d'emplois (+55.000), les trois prochaines années ne seront pas en reste puisque la Banque nationale table sur 120.000 nouveaux jobs. Quant au déficit public, il replonge à 3% du PIB en 2016 mais devrait s'établir à 2,3% pour les trois prochaines années. (Belga)

La BNB table désormais sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Belgique d'1,2% cette année, pour 1,4% en 2017, 1,6% en 2018 et 1,5% en 2019. La Banque est moins optimiste que cet été puisqu'elle tablait sur une croissance d'1,3% en 2016 et d'1,5% pour l'année suivante. Si 2016 est qualifiée de "grand cru" par le gouverneur de la BNB en ce qui concerne la création nette d'emplois (+55.000), les trois prochaines années ne seront pas en reste puisque la Banque nationale table sur 120.000 nouveaux jobs. Quant au déficit public, il replonge à 3% du PIB en 2016 mais devrait s'établir à 2,3% pour les trois prochaines années. (Belga)