Pour Proximus, cette décision "permettra à un nouvel opérateur d'entrer sur le marché belge à des conditions disruptives".

"Si cette situation fera en effet baisser les prix pour le consommateur à court terme, elle aura également des conséquences immédiates pour la qualité du réseau et la rentabilité du secteur, ce qui mettra inévitablement sous pression les investissements dans le réseau et l'emploi dans le secteur des télécommunications en Belgique", met en garde l'entreprise publique.