L'absence de croissance en la matière "s'explique peut-être par l'impasse politique actuelle", analyse donc SD Worx. Le nombre de petites et moyennes entreprises, soit de moins de 100 travailleurs, qui estiment que la situation a un impact sur leur plan de recrutements a en effet doublé en six mois. "En septembre, nous avons déjà constaté une première augmentation du nombre de PME ressentant les effets sur leurs plans d'emploi. Aujourd'hui, la tendance se poursuit: on est passé de deux PME sur 10 à quatre sur 10", note Vassilios Skarlidis, directeur régional PME chez SD Worx. "On ignore encore s'il y aura une prolongation ou une extension de la 'réduction groupe-cible pour le premier travailleur' renforcée dans le cadre du 'tax shift'", explique-t-il. Le baromètre se base sur une enquête menée en décembre auprès de 626 dirigeants d'entreprise et responsables du personnel. (Belga)

L'absence de croissance en la matière "s'explique peut-être par l'impasse politique actuelle", analyse donc SD Worx. Le nombre de petites et moyennes entreprises, soit de moins de 100 travailleurs, qui estiment que la situation a un impact sur leur plan de recrutements a en effet doublé en six mois. "En septembre, nous avons déjà constaté une première augmentation du nombre de PME ressentant les effets sur leurs plans d'emploi. Aujourd'hui, la tendance se poursuit: on est passé de deux PME sur 10 à quatre sur 10", note Vassilios Skarlidis, directeur régional PME chez SD Worx. "On ignore encore s'il y aura une prolongation ou une extension de la 'réduction groupe-cible pour le premier travailleur' renforcée dans le cadre du 'tax shift'", explique-t-il. Le baromètre se base sur une enquête menée en décembre auprès de 626 dirigeants d'entreprise et responsables du personnel. (Belga)