" Tout est dans le nom : Pure Love, à la fois simple et universel ", confie Stefan Legrand, l'artiste du trio d'entrepreneurs à l'origine de Pure Love. La toute jeune entreprise créée en juillet 2019 s'attaque au marché du textile équitable en faisant le pari d'un design minimaliste : un personnage récurrent, tracé d'une ligne unique, vecteur d'un message positif d'amour.
...

" Tout est dans le nom : Pure Love, à la fois simple et universel ", confie Stefan Legrand, l'artiste du trio d'entrepreneurs à l'origine de Pure Love. La toute jeune entreprise créée en juillet 2019 s'attaque au marché du textile équitable en faisant le pari d'un design minimaliste : un personnage récurrent, tracé d'une ligne unique, vecteur d'un message positif d'amour. Pour mieux comprendre, retour sur la genèse du projet. Le graphiste et artiste Stefan Legrand rencontre Morgan Fauvel au cours d'une formation en création de sites web, les deux hommes étant à un tournant de leur vie professionnelle. Ils discutent de la vie, de tout et de rien et partagent un constat : l'ambiance générale manque de positif. Stefan, qui peint et dessine, en vient à montrer ses dessins à son futur associé. Des esquisses composées d'une seule ligne continue. " Mes oeuvres ont quelque chose de très naïf, explique l'artiste. Je cherche quelque chose d'intemporel, qui va nous reconnecter à l'enfant que l'on a en nous. " Morgan Fauvel apprécie le concept auquel, estime-t-il, il manque un petit quelque chose. " En apposant le dessin sur des sacs ou des t-shirts, on crée quelque chose de plus vivant, explique l'entrepreneur. On sort de l'atelier pour répandre et partager le message positif des oeuvres. " Morgan Fauvel propose alors à Stefan de créer une entreprise pour porter et commercialiser le projet, que rejoint Axel Capaert. Les trois associés injectent chacun 5.000 euros de fonds personnels pour acheter un premier stock de produits et assurer les frais relatifs à la création de la société. Un trio aux rôles bien définis : Morgan s'occupe du management, Axel du développement et Stefan du design. Pure Love propose des t-shirts et des tote bags en coton, actuellement produits et imprimés chez Stanley/Stella. Un choix motivé par les labels éthiques et équitables que présente le fournisseur. " Nous devons rester cohérents avec notre produit, insiste Morgan. On ne peut pas délivrer un message d'amour et de respect et utiliser des textiles issus de l'exploitation. " Dans les semaines à venir, Pure Love entend lancer une campagne de crowdfunding destinée à récolter assez de fonds pour financer la mise en place d'un atelier de sérigraphie. Ce qui permettrait à l'équipe d'imprimer elle-même ses produits textiles. Côté chiffres, la jeune entreprise table, dans un premier temps, sur une vente mensuelle de 150 unités. De quoi s'assurer un chiffre d'affaires annuel avoisinant les 45.000 euros et un bénéfice net de 30.000 euros, selon les projections. Pure Love entend atteindre le seuil de rentabilité lors de sa deuxième année d'existence. Comment se faire une place dans un marché déjà bien fourni ? " Le meilleur moyen de se démarquer sera de réussir à créer une vraie différence dans l'originalité du design, la démarche et dans la formation d'une communauté en ligne qui adhère à notre philosophie ", annonce Morgan Fauvel. L'entreprise compte pour cela sur les réseaux sociaux, en particulier Instagram. Pure Love vise un public féminin âgé de 20 à 40 ans, " même si notre message se veut universel et peut potentiellement parler à tout le monde ", nuance l'entrepreneur. La collection actuelle propose des modèles adultes pour hommes et femmes, mais le trio ne se refuse pas une ouverture future vers une gamme destinée aux enfants. Pure Love table également sur son message universel pour étendre ses ventes en dehors de la Belgique et propose déjà des livraisons partout en Europe.Par Tom Guillaume.