Dans le pôle télécom de Nethys, Win est l'opérateur qui cible les entreprises, les administrations publiques et le secteur hospitalier. Le candidat acheteur, Ardentia Tech, récemment mis sur pied, appartient à François Fornieri. Stéphane Moreau, patron de Nethys, y est également administrateur et délégué à la gestion journalière. Les contours de cette transaction, comme celle concernant Voo, auraient été expliqués samedi soir lors du conseil d'administration conjoint de Nethys et de sa maison mère, l'intercommunale Enodia (ex-Publifin). "Ce qui semble avoir échappé à certains administrateurs d'Enodia, en revanche, c'est que le deal a été conclu par Nethys en même temps que la vente de Voo à Providence, il y a plus de trois mois", souligne Le Soir. "La décision de signer une offre liante entre Nethys et Ardentia Tech avant le 24 mai n'a rien d'anecdotique. Selon la lecture faite par Nethys d'une modification du code de la démocratie locale faite en 2018, dans la foulée de la commission d'enquête parlementaire sur Publifin, l'entreprise disposait jusqu'à cette date pour conclure des opérations de cession sans demander un avis conforme sur le projet de vente à sa maison mère." Tant François Fornieri que Stéphane Moreau se seraient abstenus de participer aux discussions chez Nethys qui ont abouti à la vente de Win à Ardentia Tech. Également dans le CA de Nethys, M. Fornieri a invité les avocats désignés par Enodia, pour contrôler que la procédure s'est déroulée sans conflit d'intérêts, à vérifier ses affirmations dans les procès-verbaux consignés chez Nethys, explique le quotidien. (Belga)