Lors de cette rencontre avec les délégués principaux, Bénédicte Bayer a proposé d'organiser trois rencontres avec les organisations syndicales. "Soit les trois mêmes réunions au cours desquelles, à chaque rencontre, une seule organisation syndicale se serait exprimée sur le cahier revendicatif. Et au terme des trois réunions, Mme Bayer a dit qu'elle ferait le point en fonction de sa marge de man?uvre", explique Christine Planus. Cette proposition a été soumise en assemblée du personnel mercredi après-midi. "A l'unanimité, le personnel a refusé que Bénédicte Bayer soit l'interlocutrice", a indiqué la déléguée principale CGSP. "Depuis le début, les organisations syndicales demandent que l'interlocuteur soit le président du CA Paul-Emile Mottard ou un médiateur vu qu'il n'y a plus de contact depuis six mois. Sachant ce qui s'est passé en commission d'enquête et vu les propos déplaisants de Mme Bayer à l'égard du personnel, celui-ci n'a plus confiance". La décision de l'assemblée du personnel va être notifiée par écrit. Une nouvelle assemblée du personnel est prévue mardi prochain. Le personnel sera amené à se prononcer sur la demande consistant à nommer un médiateur pour mener les négociations. Cette assemblée se déroulera au siège de Publifin, rue Louvrex à Liège, car les syndicats souhaitent y convier le CA. On n'exclut pas, à ce stade, que des actions de protestation soient initiées si un nouvel interlocuteur n'est pas désigné. (Belga)

Lors de cette rencontre avec les délégués principaux, Bénédicte Bayer a proposé d'organiser trois rencontres avec les organisations syndicales. "Soit les trois mêmes réunions au cours desquelles, à chaque rencontre, une seule organisation syndicale se serait exprimée sur le cahier revendicatif. Et au terme des trois réunions, Mme Bayer a dit qu'elle ferait le point en fonction de sa marge de man?uvre", explique Christine Planus. Cette proposition a été soumise en assemblée du personnel mercredi après-midi. "A l'unanimité, le personnel a refusé que Bénédicte Bayer soit l'interlocutrice", a indiqué la déléguée principale CGSP. "Depuis le début, les organisations syndicales demandent que l'interlocuteur soit le président du CA Paul-Emile Mottard ou un médiateur vu qu'il n'y a plus de contact depuis six mois. Sachant ce qui s'est passé en commission d'enquête et vu les propos déplaisants de Mme Bayer à l'égard du personnel, celui-ci n'a plus confiance". La décision de l'assemblée du personnel va être notifiée par écrit. Une nouvelle assemblée du personnel est prévue mardi prochain. Le personnel sera amené à se prononcer sur la demande consistant à nommer un médiateur pour mener les négociations. Cette assemblée se déroulera au siège de Publifin, rue Louvrex à Liège, car les syndicats souhaitent y convier le CA. On n'exclut pas, à ce stade, que des actions de protestation soient initiées si un nouvel interlocuteur n'est pas désigné. (Belga)