"Il faut éviter à tout prix les licenciements secs. L'Etat, actionnaire majoritaire doit jouer son rôle", a souligné Stéphane Daussaint de la CSC Transcom au début de la réunion.

"Il faut que le gouvernement soutienne les travailleurs qui sont dans l'incertitude depuis sept jours", a déclaré un autre responsable syndical.