Le Proximus Cyber Security Incident Response Team (CSIRT) échange depuis plusieurs années des informations liées aux cybermenaces avec ses homologues européens afin de protéger les clients et l'infrastructure de Proximus. L'entreprise souhaite étendre cette collaboration grâce à l'accord de cyberpartenariat conclu avec l'OTAN. "Pour promouvoir la confiance dans notre économie digitale, il est important que tous les acteurs continuent à renforcer la cyber-résilience", commente Dominique Leroy, administrateur délégué de Proximus. "Les auteurs de menaces agissent à l'échelle mondiale et les cybermenaces sophistiquées se multiplient à un rythme élevé. Dans un tel contexte, il est essentiel pour les principaux acteurs de pouvoir collaborer en toute confiance." L'accord entre l'OTAN et Proximus doit aider les deux organisations à mieux protéger leurs clients et leurs infrastructures critiques grâce à l'échange bilatéral d'informations pertinentes en matière de cybermenaces. (Belga)

Le Proximus Cyber Security Incident Response Team (CSIRT) échange depuis plusieurs années des informations liées aux cybermenaces avec ses homologues européens afin de protéger les clients et l'infrastructure de Proximus. L'entreprise souhaite étendre cette collaboration grâce à l'accord de cyberpartenariat conclu avec l'OTAN. "Pour promouvoir la confiance dans notre économie digitale, il est important que tous les acteurs continuent à renforcer la cyber-résilience", commente Dominique Leroy, administrateur délégué de Proximus. "Les auteurs de menaces agissent à l'échelle mondiale et les cybermenaces sophistiquées se multiplient à un rythme élevé. Dans un tel contexte, il est essentiel pour les principaux acteurs de pouvoir collaborer en toute confiance." L'accord entre l'OTAN et Proximus doit aider les deux organisations à mieux protéger leurs clients et leurs infrastructures critiques grâce à l'échange bilatéral d'informations pertinentes en matière de cybermenaces. (Belga)