Le protocole d'accord conclu entre la direction de la SNCB, d'Infrabel et de HR-Rail et les syndicats le 2 mars, et amendé par deux fois les 3 et 4 mars en comité de pilotage, prévoit un nombre minimum de 31.765 personnes engagées au sein du groupe à la date du 31 décembre 2018, a précisé M. Abdissi, confirmant les information parues dans Le Soir et L'Avenir. Dans le détail, la SNCB devra compter à ce moment-là au minimum 18.392 agents, Infrabel 11.009, HR-Rail 728. Quelque 900 agents resteraient disponibles pour les filiales comme B-Logistics. Jeudi, le secrétaire général expliquera aux permanents régionaux le contenu de ce protocole d'accord. Chaque région devra ensuite prendre position avant une réunion, non encore fixée, où le syndicat décidera d'accepter ou de rejeter ce protocole d'accord. La CSC-Transcom communiquera pour sa part le contenu du protocole d'accord à ses membres la semaine prochaine, selon Le Soir. (Belga)

Le protocole d'accord conclu entre la direction de la SNCB, d'Infrabel et de HR-Rail et les syndicats le 2 mars, et amendé par deux fois les 3 et 4 mars en comité de pilotage, prévoit un nombre minimum de 31.765 personnes engagées au sein du groupe à la date du 31 décembre 2018, a précisé M. Abdissi, confirmant les information parues dans Le Soir et L'Avenir. Dans le détail, la SNCB devra compter à ce moment-là au minimum 18.392 agents, Infrabel 11.009, HR-Rail 728. Quelque 900 agents resteraient disponibles pour les filiales comme B-Logistics. Jeudi, le secrétaire général expliquera aux permanents régionaux le contenu de ce protocole d'accord. Chaque région devra ensuite prendre position avant une réunion, non encore fixée, où le syndicat décidera d'accepter ou de rejeter ce protocole d'accord. La CSC-Transcom communiquera pour sa part le contenu du protocole d'accord à ses membres la semaine prochaine, selon Le Soir. (Belga)