"La proposition de l'Open VLD part du principe que tout un chacun doit pouvoir augmenter sensiblement ses revenus nets en travaillant plus. Les mini-emplois soulèvent pas mal de questions. Le travailleur bénéficie-t-il du salaire horaire garanti? Ces prestations supplémentaires sont-elles prises en compte dans le calcul de la pension? Des employeurs peu scrupuleux ne seront-ils pas tentés de détourner le système à leur avantage?", se demande la CGSLB. Plutôt que ne pas taxer 500 euros de revenus, le syndicat plaide plutôt pour une diminution de la "taxation des tranches d'imposition les plus élevées pour que les gens aient plus d'argent en poche". La CGSLB demande aussi de plutôt diminuer les charges sur le travail. (Belga)

"La proposition de l'Open VLD part du principe que tout un chacun doit pouvoir augmenter sensiblement ses revenus nets en travaillant plus. Les mini-emplois soulèvent pas mal de questions. Le travailleur bénéficie-t-il du salaire horaire garanti? Ces prestations supplémentaires sont-elles prises en compte dans le calcul de la pension? Des employeurs peu scrupuleux ne seront-ils pas tentés de détourner le système à leur avantage?", se demande la CGSLB. Plutôt que ne pas taxer 500 euros de revenus, le syndicat plaide plutôt pour une diminution de la "taxation des tranches d'imposition les plus élevées pour que les gens aient plus d'argent en poche". La CGSLB demande aussi de plutôt diminuer les charges sur le travail. (Belga)