Dans un communiqué, le groupe français évoque un "écart au référentiel technique de fabrication de composants de réacteurs nucléaires". Cet écart porte selon le groupe sur "le non-respect de plages de températures sur certaines zones, lors d'opérations manufacturières dites de traitement thermique de détensionnement, réalisées sur certaines soudures de générateurs de vapeur". Ce potentiel défaut de fabrication concerne des matériels en service ainsi que des matériels neufs qui ne sont pas encore en service ou installés sur un site, précise le communiqué. Le groupe français indique mener avec Framatome "des analyses approfondies pour recenser les matériels et les réacteurs concernés et en confirmer l'aptitude au service". Il a également informé lundi l'Autorité de sûreté nucléaire "de ses premières analyses", et assure qu'il publiera des informations complémentaires "au fur et à mesure des caractérisations en cours".