L'accord visant à résoudre la crise du secteur porcin, conclu dans la nuit de lundi à mardi, prévoit un montant de préfinancement de minimum 7,5 millions d'euros, supporté par le secteur de la grande distribution, les bouchers ainsi que l'Horeca. L'accord prévoit un engagement total de 15 millions d'euros, dont 10 millions sont garantis. Colruyt Group insiste "à présent sur le fait qu'un travail en profondeur doit désormais être réalisé afin de trouver des solutions durables à la surproduction structurelle qui frappe le secteur porcin belge". (Belga)

L'accord visant à résoudre la crise du secteur porcin, conclu dans la nuit de lundi à mardi, prévoit un montant de préfinancement de minimum 7,5 millions d'euros, supporté par le secteur de la grande distribution, les bouchers ainsi que l'Horeca. L'accord prévoit un engagement total de 15 millions d'euros, dont 10 millions sont garantis. Colruyt Group insiste "à présent sur le fait qu'un travail en profondeur doit désormais être réalisé afin de trouver des solutions durables à la surproduction structurelle qui frappe le secteur porcin belge". (Belga)