Les sociétés Cnooc et Sinopec mettront ainsi en vente au cours des prochains mois l'équivalent de 4% du total de gaz importé l'an dernier par la Chine. Le géant asiatique avait fait le plein de gaz en vue d'un hiver qui s'avère finalement plus doux qu'attendu. En revendant du gaz, Cnooc et Sinopec peuvent également profiter de la hausse des cours. Certains analystes y voient également le signe que la demande de gaz risque d'être plombée en Chine par la politique stricte des autorités face au coronavirus. La stratégie zéro Covid de la Chine implique des mesures très sévères comme la mise en quarantaine de villes de plusieurs millions d'habitants. Le prix du gaz sur le marché néerlandais, qui imprime la tendance en Europe, est actuellement de 74 euros le MWh alors qu'il avait atteint un pic de près de 174 euros en décembre. (Belga)

Les sociétés Cnooc et Sinopec mettront ainsi en vente au cours des prochains mois l'équivalent de 4% du total de gaz importé l'an dernier par la Chine. Le géant asiatique avait fait le plein de gaz en vue d'un hiver qui s'avère finalement plus doux qu'attendu. En revendant du gaz, Cnooc et Sinopec peuvent également profiter de la hausse des cours. Certains analystes y voient également le signe que la demande de gaz risque d'être plombée en Chine par la politique stricte des autorités face au coronavirus. La stratégie zéro Covid de la Chine implique des mesures très sévères comme la mise en quarantaine de villes de plusieurs millions d'habitants. Le prix du gaz sur le marché néerlandais, qui imprime la tendance en Europe, est actuellement de 74 euros le MWh alors qu'il avait atteint un pic de près de 174 euros en décembre. (Belga)