Au cours de la journée, l'indice Ibovespa a temporairement dépassé la barre des 89.000 points, battant un autre record pour cet indice au cours d'une journée de cotation. Sur l'ensemble de la semaine --vendredi est férié au Brésil-- la hausse cumulée est de 3,9%. "Il y a un impact évident de l'élection présidentielle. Bolsonaro s'est imposé et on s'attend à ce qu'il mette en marche un plan économique centré sur l'austérité fiscale, le contrôle des dépenses, un processus de concessions et de privatisations", a expliqué Alex Agostini, économiste de l'agence Austin Rating. Lundi, au lendemain du scrutin, est le seul jour où la bourse de Sao Paulo s'est montrée prudente et n'a pas fermé en hausse, malgré une ouverture en fanfare avec un bond de 3%. Ce jour-là, "il y a avait beaucoup d'optimisme. La Bourse a ouvert avec force et s'est ensuite corrigée, il y a eu une prise de bénéfices avant un nouvel élan le lendemain", a commenté M. Agostini. La tendance haussière de la Bourse n'a pas été freinée par l'annonce ce jeudi du troisième recul mensuel consécutif de la production industrielle, car ces données "étaient attendues", a commenté l'analyste. Le dollar a fermé jeudi à 3,69 réais, contre 3,70 la veille. La monnaie brésilienne reprend des couleurs depuis la victoire de Jair Bolsonaro: en septembre, le billet vert était arrivé à 4,20 réais. "Il y a de grandes chances que le gouvernement remette en ordre les comptes plus rapidement que prévu. En plus, le contexte est marqué par le vote de confiance au président élu", a commenté M. Agostini, qui s'attend à ce que les indicateurs poursuivent leur hausse ces prochaines semaines. M. Bolsonaro, 63 ans, a remporté dimanche le second tour de la présidentielle brésilienne après avoir suscité l'indignation avec des propos misogynes, homophobes et racistes. (Belga)