Le secteur de la chimie et de la pharma connait un développement continu depuis plus de 10 ans, principalement grâce au dynamisme des activités (bio)pharmaceutiques en Wallonie (350 emplois supplémentaires par an sur les cinq dernières années). Les besoins des employeurs se concentrent essentiellement sur les activités de production, qui constituent le coeur d'activité du Cefochim, précise le secteur.

Réunis au sein du regroupement des fonds sectoriels Co-valent, les syndicats et les employeurs ont décidé d'investir 4,9 millions d'euros dans de nouvelles infrastructures pour leur centre de formation Cefochim, qui pourra pratiquement doubler sa surface. Les travaux prévoient notamment 375 m2 de nouvelles salles blanches et cinq laboratoires supplémentaires.

Le Cefochim est un outil "indispensable au maintien des qualifications des travailleurs", ajoutent les organisations syndicales. "Il contribue aussi à offrir un nouveau projet professionnel à des travailleurs subissant des restructurations ou fermetures de leur entreprise. Il offre des perspectives d'emploi pratiquement assurées à l'issue de la formation pour les demandeurs d'emploi."