La ligne spéciale ouverte par Test Achats depuis la faillite de Thomas Cook tourne à plein régime. Le dispositif a pour but d'aider les personnes lésées à introduire leur dossier auprès du fonds de garantie voyages.

Il ressort de la rencontre entre l'organisation de défense des consommateurs et le fonds que les deux parties sont en désaccord sur la question des "bons-cadeaux". Pour Test Achats, il n'est pas normal que seuls les bons ayant déjà été utilisés pour une réservation soient remboursés, et pas ceux qui n'ont pas encore été activés. "Dans les deux cas, il y a une créance valable à l'égard de Thomas Cook", souligne l'organisation.

Test Achats juge en revanche logique que les banques refusent d'accorder à leurs clients le remboursement "charge back", comme préconisé par le fonds. "Ce mécanisme est volontaire et commercial (pas d'obligation légale sauf utilisation frauduleuse de la carte). Si les banques acceptaient de rembourser toutes ces sommes, elles devraient faire porter la charge sur l'ensemble de leur clientèle", commente l'organisation, qui a obtenu le retrait de cette recommandation par le fonds.