Selon ce rapport, les entreprises utilisent 630 millions de tonnes de ferraille d'acier par an pour produire de l'acier neuf, entraînant une baisse des émissions de CO2. "Et c'est sans compter les économies d'énergie", ajoute Stany Vaes, directeur général de Go4circle et membre du BIR. "Il faut compter jusqu'à 75% d'énergie en moins pour produire de l'acier à partir de ferraille plutôt qu'à partir de minerai de fer." Selon la fédération, il est possible d'améliorer le niveau du recyclage grâce notamment à une interdiction des paiements en espèces dans le secteur européen de la ferraille et à des normes d'émission progressives dans toute l'Europe. "Aujourd'hui, les normes d'émission les plus strictes s'appliquent aux entreprises de traitement de la ferraille en Wallonie", illustre Go4circle. "Si ces normes restent en vigueur, il y a un risque que le traitement de la ferraille se délocalise vers la France par exemple." (Belga)

Selon ce rapport, les entreprises utilisent 630 millions de tonnes de ferraille d'acier par an pour produire de l'acier neuf, entraînant une baisse des émissions de CO2. "Et c'est sans compter les économies d'énergie", ajoute Stany Vaes, directeur général de Go4circle et membre du BIR. "Il faut compter jusqu'à 75% d'énergie en moins pour produire de l'acier à partir de ferraille plutôt qu'à partir de minerai de fer." Selon la fédération, il est possible d'améliorer le niveau du recyclage grâce notamment à une interdiction des paiements en espèces dans le secteur européen de la ferraille et à des normes d'émission progressives dans toute l'Europe. "Aujourd'hui, les normes d'émission les plus strictes s'appliquent aux entreprises de traitement de la ferraille en Wallonie", illustre Go4circle. "Si ces normes restent en vigueur, il y a un risque que le traitement de la ferraille se délocalise vers la France par exemple." (Belga)