"Depuis la panne du 23 décembre 2013, tout le monde mesure l'ampleur des conséquences, sur le fonctionnement de l'économie belge, de la moindre défaillance de ce système de paiement", précisent les syndicats du gestionnaire des transactions électroniques en Belgique.

Le personnel a déposé un préavis de grève. Il demande une "garantie de stabilité de l'organisation, le maintien en interne des compétences et des processus, la réalisation à bref délai des recrutements indispensables au bon fonctionnement des services, un business plan et une politique d'investissement à trois ans, la sécurité du processus de commande et d'investissement, et la suppression des obstacles aux investissements en Belgique mis par le groupe français Atos" qui détient Worldline depuis 2006.

"Le manque de personnel est estimé à 10% à travers l'ensemble de l'entreprise", soulignent les syndicats. Le personnel se réunira en assemblée générale le 23 juin à 10h afin de faire le point et de décider d'éventuels arrêts de travail.

"Depuis la panne du 23 décembre 2013, tout le monde mesure l'ampleur des conséquences, sur le fonctionnement de l'économie belge, de la moindre défaillance de ce système de paiement", précisent les syndicats du gestionnaire des transactions électroniques en Belgique. Le personnel a déposé un préavis de grève. Il demande une "garantie de stabilité de l'organisation, le maintien en interne des compétences et des processus, la réalisation à bref délai des recrutements indispensables au bon fonctionnement des services, un business plan et une politique d'investissement à trois ans, la sécurité du processus de commande et d'investissement, et la suppression des obstacles aux investissements en Belgique mis par le groupe français Atos" qui détient Worldline depuis 2006. "Le manque de personnel est estimé à 10% à travers l'ensemble de l'entreprise", soulignent les syndicats. Le personnel se réunira en assemblée générale le 23 juin à 10h afin de faire le point et de décider d'éventuels arrêts de travail.