Quand la 5G va-t-elle faire son apparition dans notre pays ? Ce ne sera en tout cas pas pour tout de suite. Et il faudra probablement attendre la formation du nouveau gouvernement pour relancer ce grand chantier. Réunis en comité de concertation ce mercredi matin afin de dégager un compromis sur le déploiement de la 5G en Belgique, les représentants du fédéral, des Régions et des Communautés ne sont pas parvenus à un accord, explique LEcho.

Le dossier des enchères sur les bandes de fréquence a fait capoter le dossier. Cette mise aux enchères doit entre autres déterminer qui, sur 20 ans, pourra utiliser quelle partie du spectre existant pour fournir 2,3,4 et 5G. Elles devaient normalement démarrer en 2020.

Même s'il était attendu qu'aucun consensus n'allait se dégager, le lancement de la 5G pourrait donc connaître un sacré retard.

Le ministre des Télécoms Philippe De Backer se montrait en tout cas très déçu sur Twitter : "Pas d'accord sur la 5G. Pour une histoire d'argent, les régions bloquent l'avenir économique de notre pays. C'est particulièrement dommage et borné. C'est un gros frein pour les services aux consommateurs et au développement des start-up. Très déçu!"

Selon le ministre, les Régions exigent toujours qu'on s'entende au préalable sur la répartition des recettes. Les entités fédérées ne sont pas d'accord sur la clé de répartition 80/20 prévue initialement et demandent une part de gateau plus importante.

La finalisation du dossier est de toute manière un long chemin de croix. Après le feu vert du comité de concertation, l'attribution des bandes de fréquence doit ensuite être avalisée par le Conseil d'Etat avant d'être soumis au vote du Parlement.

Considérée comme une technologie clé, la 5G est la 5ème génération de standards pour la téléphonie mobile et permet de réduire fortement le délai de connexion entre les appareils. La débit de cette technologie pourrait être à l'horizon 2020 jusqu'à cent fois plus rapide que le débit qu'on connaît actuellement grâce à la 4G.

Quand la 5G va-t-elle faire son apparition dans notre pays ? Ce ne sera en tout cas pas pour tout de suite. Et il faudra probablement attendre la formation du nouveau gouvernement pour relancer ce grand chantier. Réunis en comité de concertation ce mercredi matin afin de dégager un compromis sur le déploiement de la 5G en Belgique, les représentants du fédéral, des Régions et des Communautés ne sont pas parvenus à un accord, explique LEcho.Le dossier des enchères sur les bandes de fréquence a fait capoter le dossier. Cette mise aux enchères doit entre autres déterminer qui, sur 20 ans, pourra utiliser quelle partie du spectre existant pour fournir 2,3,4 et 5G. Elles devaient normalement démarrer en 2020. Même s'il était attendu qu'aucun consensus n'allait se dégager, le lancement de la 5G pourrait donc connaître un sacré retard.Le ministre des Télécoms Philippe De Backer se montrait en tout cas très déçu sur Twitter : "Pas d'accord sur la 5G. Pour une histoire d'argent, les régions bloquent l'avenir économique de notre pays. C'est particulièrement dommage et borné. C'est un gros frein pour les services aux consommateurs et au développement des start-up. Très déçu!"Selon le ministre, les Régions exigent toujours qu'on s'entende au préalable sur la répartition des recettes. Les entités fédérées ne sont pas d'accord sur la clé de répartition 80/20 prévue initialement et demandent une part de gateau plus importante. La finalisation du dossier est de toute manière un long chemin de croix. Après le feu vert du comité de concertation, l'attribution des bandes de fréquence doit ensuite être avalisée par le Conseil d'Etat avant d'être soumis au vote du Parlement. Considérée comme une technologie clé, la 5G est la 5ème génération de standards pour la téléphonie mobile et permet de réduire fortement le délai de connexion entre les appareils. La débit de cette technologie pourrait être à l'horizon 2020 jusqu'à cent fois plus rapide que le débit qu'on connaît actuellement grâce à la 4G.