Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

18/01/19 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Pourquoi le divorce de Jeff Bezos inquiète... la Bourse de New York!

Le divorce du patron fondateur d'Amazon ne passe pas inaperçu aux Etats-Unis. C'est normal, Jeff Bezos est l'homme le plus riche du monde avec une fortune évaluée à 137 milliards de dollars. Un divorce qui se passerait mal aurait un impact sur le cours de Bourse d'Amazon. Amid Faljaoui nous parle de ce divorce très médiatisé aux Etats-Unis où on ne parle hélas que d'argent.

Pourquoi le divorce de Jeff Bezos inquiète... la Bourse de New York!

© Belgaimage

Quand l'homme le plus riche du monde décide de divorcer, même la Bourse de New York commence à s'inquiéter. Surtout quand cet homme, Jeff Bezos, est le patron fondateur d'Amazon, le géant du e-commerce dont tout le monde utilise ses services.

Et donc, oui, l'une des préoccupations aujourd'hui des investisseurs à Wall Street, c'est le divorce de l'année. Jeff Bezos et son épouse MacKenzie Tuttle ont annoncé par Tweet interposés qu'ils ont décidé de se séparer mais qu'ils resteraient néanmoins de très grands amis.

L'histoire serait d'une banalité affligeante si l'enjeu de ce divorce n'était pas double.

Un : la question que se posent les investisseurs, c'est quel est le contrat de mariage qui lie les deux époux : est-ce un contrat adapté ou est-ce un contrat normal ? Les deux époux semblent dire que c'est un contrat de communauté de biens et comme ils vivent tous les deux à Washington, c'est le droit de cet Etat qui prime et donc la fortune de Jeff Bezos, évaluée à 137 milliards de dollars, sera donc divisée en deux.

Et de facto, MacKenzie Tuttle deviendra la femme la plus riche du monde. Et même si elle ne recevait que le tiers de cette fortune, elle serait aussi automatiquement la femme la plus riche du monde.

L'autre question que se posent les investisseurs, c'est : est-ce que ce divorce se fera à l'amiable ou pas ? La question est importante, car la fortune de Jeff Bezos est intiment liée au cours de bourse d'Amazon, et en perdant la moitié de ses parts, ne risque-t-il pas d'être fragilisé en terme de contrôle de son entreprise, par exemple ?

Partager

Quand l'homme le plus riche du monde décide de divorcer, même la Bourse de New York commence à s'inquiéter.

Pour le moment, le divorce semble paisible, il a été provoqué par Jeff Bezos qui, après 25 ans de mariage, s'est entiché d'une autre femme.

Mais pour les non investisseurs, c'est-à-dire pour le grand public américain, c'est aussi une belle histoire d'amour qui prend fin. Car MacKenzie Tuttle a connu Jeff Bezos quand il n'était qu'un brillant financier à Wall Street, et en 1999, lorsqu'ils avaient déménagés à Seattle, ils louaient un simple deux-pièces.

Le couple semblait aussi solide, car l'épouse restait très simple malgré leur fortune et conduisait ses enfants à l'école dans un minivan Honda. Quant à Jeff Bezos, il disait dans plusieurs interviews qu'il ne prenait aucun rendez-vous tôt le matin, car il voulait petit-déjeuner avec sa famille. Bien que gagnant 2000 dollars par seconde, il continuait de faire la vaisselle.

C'est ce mélange de couple mythique et des questions d'argent qui font que ce divorce risque d'être très médiatisé. La presse populaire a réussi déjà à publier les SMS torrides de Jeff Bezos à sa nouvelle dulcinée. Et ça, ça ne plait qu'à moitié aux investisseurs qui s'inquiètent des retombées pour le cours de l'action Amazon. Une société Amazon qui est devenu ces derniers jours la première capitalisation boursière du monde, devant Microsoft et Apple!

Nos partenaires