Il s'agit sans aucun doute d'une conséquence de la crise sanitaire, le paiement par carte, surtout sans contact, et par smartphone étant plus hygiénique que l'argent liquide. "Les Belges ont adapté en conséquence leur comportement en matière de paiement et semblent conserver cette nouvelle habitude numérique", commente Febelfin dans son "coronamonitor" publié vendredi. Le nombre de paiements effectués par carte dans les magasins est resté stable tandis que les retraits aux guichets automatiques ont chuté d'un tiers par rapport à la période avant la crise sanitaire. Par ailleurs, le nombre de reports de paiements pour les crédits aux entreprises accordés par les banques s'affiche en baisse. On en compte 17.757, contre 28.474 fin mars. Le nombre de crédits octroyés aux grandes entreprises reste, lui, stable, avec 4.226 nouveaux crédits accordés en mars et avril 2021, un nombre similaire aux mêmes mois de 2020. Le nombre de crédits sous un régime de garantie d'État sont en augmentation. En mai, 429 millions d'euros de crédits étaient utilisés sous le deuxième régime de garantie d'État, prolongé jusqu'à la fin de l'année. Fin janvier, le montant était encore de 272 millions. Mille crédits supplémentaires sous ce régime ont été octroyés en un mois. En moyenne, 100.000 euros sont accordés avec ce type de crédit. Enfin, les reports de paiement pour les crédits hypothécaires, qui pouvaient être demandés jusqu'au 31 mars, baissent, pour atteindre 3.902 en mai et un montant de 492 millions d'euros. Le pic a été atteint en août avec 124.000 reports de paiement pour un montant total de 13,1 milliards d'euros. (Belga)

Il s'agit sans aucun doute d'une conséquence de la crise sanitaire, le paiement par carte, surtout sans contact, et par smartphone étant plus hygiénique que l'argent liquide. "Les Belges ont adapté en conséquence leur comportement en matière de paiement et semblent conserver cette nouvelle habitude numérique", commente Febelfin dans son "coronamonitor" publié vendredi. Le nombre de paiements effectués par carte dans les magasins est resté stable tandis que les retraits aux guichets automatiques ont chuté d'un tiers par rapport à la période avant la crise sanitaire. Par ailleurs, le nombre de reports de paiements pour les crédits aux entreprises accordés par les banques s'affiche en baisse. On en compte 17.757, contre 28.474 fin mars. Le nombre de crédits octroyés aux grandes entreprises reste, lui, stable, avec 4.226 nouveaux crédits accordés en mars et avril 2021, un nombre similaire aux mêmes mois de 2020. Le nombre de crédits sous un régime de garantie d'État sont en augmentation. En mai, 429 millions d'euros de crédits étaient utilisés sous le deuxième régime de garantie d'État, prolongé jusqu'à la fin de l'année. Fin janvier, le montant était encore de 272 millions. Mille crédits supplémentaires sous ce régime ont été octroyés en un mois. En moyenne, 100.000 euros sont accordés avec ce type de crédit. Enfin, les reports de paiement pour les crédits hypothécaires, qui pouvaient être demandés jusqu'au 31 mars, baissent, pour atteindre 3.902 en mai et un montant de 492 millions d'euros. Le pic a été atteint en août avec 124.000 reports de paiement pour un montant total de 13,1 milliards d'euros. (Belga)