Le gouvernement fédéral s'est accordé lundi en comité ministériel restreint (Kern) sur une nouvelle série de mesures visant à réduire l'impact de la flambée des prix de l'énergie. Ces mesures de soutien devraient alléger la facture annuelle de 300 euros pour un ménage moyen. Parmi les mesures décidées figurent un abaissement à 6% de la TVA sur le gaz naturel, l'instauration d'une réduction automatique unique sur la facture de 200 euros par domicile pour tous les ménages qui se chauffent au mazout ou au gaz propane/butane, une prolongation du tarif social élargi ou encore une réduction des accises sur l'essence et le diesel. La FGTB salue la réduction de la TVA sur l'électricité et le gaz et la prolongation du tarif social élargi, ainsi que la diminution des accises, mais regrette que ces mesures ne soient que temporaires. Le syndicat socialiste veut en effet une approche "plus structurelle" passant par une correction des prix, notamment par le biais d'un système de cliquet inversé systématique, sur les prix de l'énergie et des carburants, ou par l'inclusion du carburant dans l'indice des prix utilisé pour indexer les salaires et les avantages sociaux. La FGTB espère aussi que l'introduction de prix maximum, de préférence au niveau européen, "ne sera pas une promesse vaine" et veut que des mesures soient prises pour "redistribuer les excédents de bénéfices des entreprises énergétiques aux utilisateurs, en premier lieu les travailleurs et les familles." (Belga)

Le gouvernement fédéral s'est accordé lundi en comité ministériel restreint (Kern) sur une nouvelle série de mesures visant à réduire l'impact de la flambée des prix de l'énergie. Ces mesures de soutien devraient alléger la facture annuelle de 300 euros pour un ménage moyen. Parmi les mesures décidées figurent un abaissement à 6% de la TVA sur le gaz naturel, l'instauration d'une réduction automatique unique sur la facture de 200 euros par domicile pour tous les ménages qui se chauffent au mazout ou au gaz propane/butane, une prolongation du tarif social élargi ou encore une réduction des accises sur l'essence et le diesel. La FGTB salue la réduction de la TVA sur l'électricité et le gaz et la prolongation du tarif social élargi, ainsi que la diminution des accises, mais regrette que ces mesures ne soient que temporaires. Le syndicat socialiste veut en effet une approche "plus structurelle" passant par une correction des prix, notamment par le biais d'un système de cliquet inversé systématique, sur les prix de l'énergie et des carburants, ou par l'inclusion du carburant dans l'indice des prix utilisé pour indexer les salaires et les avantages sociaux. La FGTB espère aussi que l'introduction de prix maximum, de préférence au niveau européen, "ne sera pas une promesse vaine" et veut que des mesures soient prises pour "redistribuer les excédents de bénéfices des entreprises énergétiques aux utilisateurs, en premier lieu les travailleurs et les familles." (Belga)