Des représentants des villes de Barcelone, Madrid, Cracovie, Vienne, Bruxelles, Reykjavik et Amsterdam étaient réunis cette semaine à Amsterdam pour une conférence internationale. Le chef de cabinet de l'échevin bruxellois de l'Urbanisme Geoffroy Coomans de Brachène était présent.

La conférence a notamment porté sur les locations de courte durée favorisées par la plateforme Airbnb. Les municipalités souhaitent avoir un maximum d'informations afin de voir quels logements sont illégaux et de mieux encadrer le phénomène, mais Airbnb se retranche derrière les règles européennes de protection de la vie privée, soulignent le journal néerlandais Het Parool et le quotidien belge De Tijd.

Les responsables des municipalités présents à la conférence ont donc décidé d'écrire aux institutions européennes pour demander une révision des règles européennes pour leur permettre de récolter plus de données. L'objectif est aussi de fixer des critères de qualité pour la location de logement. Du côté du cabinet de Geoffroy Coomans, on précise que le dossier devra encore passer en collège communal avant que la lettre ne puisse être envoyée aux instances européennes.

Belga

Des représentants des villes de Barcelone, Madrid, Cracovie, Vienne, Bruxelles, Reykjavik et Amsterdam étaient réunis cette semaine à Amsterdam pour une conférence internationale. Le chef de cabinet de l'échevin bruxellois de l'Urbanisme Geoffroy Coomans de Brachène était présent. La conférence a notamment porté sur les locations de courte durée favorisées par la plateforme Airbnb. Les municipalités souhaitent avoir un maximum d'informations afin de voir quels logements sont illégaux et de mieux encadrer le phénomène, mais Airbnb se retranche derrière les règles européennes de protection de la vie privée, soulignent le journal néerlandais Het Parool et le quotidien belge De Tijd. Les responsables des municipalités présents à la conférence ont donc décidé d'écrire aux institutions européennes pour demander une révision des règles européennes pour leur permettre de récolter plus de données. L'objectif est aussi de fixer des critères de qualité pour la location de logement. Du côté du cabinet de Geoffroy Coomans, on précise que le dossier devra encore passer en collège communal avant que la lettre ne puisse être envoyée aux instances européennes. Belga