Durant la troisième année après leur pension, ils sont même encore 41,8 % à être toujours actifs, selon ces statistiques qui se basent sur les chiffres de plus de 15.000 indépendants, qui ont décidé de se mettre officiellement à la pension entre l'âge de 60 et 70 ans, pendant la période 2008-2014.

L'aspect financier fait partie des raisons relevées: "pour une carrière complète de 45 ans, la pension des indépendants a été alignée sur la pension minimale des salariés. Mais dans la réalité, peu d'indépendants ont une carrière de 45 ans. Ils tombent donc en dessous de cette pension minimale", précise Fabienne Evrard, directrice d'Acerta.

L'argent n'est cependant pas la seule raison: "être indépendant est souvent un projet de vie", note-t-elle. "Ce n'est pas toujours facile de fermer la porte derrière soi, de devoir prévenir ses clients, ses patients".

Les indépendants pensionnés qui restent actifs retirent de cette activité une moyenne de 9.744 euros bruts annuels supplémentaires durant la première année, un chiffre qui cache cependant une différence importante entre Bruxelles (20.586 euros) et les autres régions (8.608 euros en Wallonie, 9.805 en Flandre).

Durant la troisième année après leur pension, ils sont même encore 41,8 % à être toujours actifs, selon ces statistiques qui se basent sur les chiffres de plus de 15.000 indépendants, qui ont décidé de se mettre officiellement à la pension entre l'âge de 60 et 70 ans, pendant la période 2008-2014.L'aspect financier fait partie des raisons relevées: "pour une carrière complète de 45 ans, la pension des indépendants a été alignée sur la pension minimale des salariés. Mais dans la réalité, peu d'indépendants ont une carrière de 45 ans. Ils tombent donc en dessous de cette pension minimale", précise Fabienne Evrard, directrice d'Acerta. L'argent n'est cependant pas la seule raison: "être indépendant est souvent un projet de vie", note-t-elle. "Ce n'est pas toujours facile de fermer la porte derrière soi, de devoir prévenir ses clients, ses patients". Les indépendants pensionnés qui restent actifs retirent de cette activité une moyenne de 9.744 euros bruts annuels supplémentaires durant la première année, un chiffre qui cache cependant une différence importante entre Bruxelles (20.586 euros) et les autres régions (8.608 euros en Wallonie, 9.805 en Flandre).