L'étude, intitulée "Le livre blanc du European Payment Report 2020", révèle que les entreprises voient les retards de paiements, dû au manque d'argent des clients, comme un facteur majeur du ralentissement économique, qui vont d'ailleurs augmenter dans les prochains mois. Les PME sont les plus fragiles face aux délais de paiement. Accorder, ou non, un délai de paiement est une question de balance entre la santé financière de l'entreprise et la relation avec le client. Seuls 38% des entreprises acceptent un tel report. Comme mesures face à la récession, les entreprises envisagent de faire des économies et de ne pas engager de nouvelles personnes (respectivement 43% et 27% des 600 répondants belges). Une autre solution, pour moins d'un quart des entreprises, est l'investissement.

L'étude, intitulée "Le livre blanc du European Payment Report 2020", révèle que les entreprises voient les retards de paiements, dû au manque d'argent des clients, comme un facteur majeur du ralentissement économique, qui vont d'ailleurs augmenter dans les prochains mois. Les PME sont les plus fragiles face aux délais de paiement. Accorder, ou non, un délai de paiement est une question de balance entre la santé financière de l'entreprise et la relation avec le client. Seuls 38% des entreprises acceptent un tel report. Comme mesures face à la récession, les entreprises envisagent de faire des économies et de ne pas engager de nouvelles personnes (respectivement 43% et 27% des 600 répondants belges). Une autre solution, pour moins d'un quart des entreprises, est l'investissement.