La baisse du nombre de demandeurs d'emploi serait dès lors plus importante que prévu, de l'ordre de 14.500 personnes cette année, contre 12.200 lors des dernières perspectives, et 9.500 l'an prochain.

L'institut maintient par contre ses attentes en termes de croissance à 1,1% cette année et 1,2% l'an prochain. Dans ses perspectives, il table également sur une inflation générale des prix à la consommation de 1,6% en 2019 et 1,4% en 2020 tandis qu'il s'attend à ce que le déficit des administrations publiques s'élargisse à 1,3% du PIB cette année et 1,7% l'année suivante.