La fermeture du site du groupe américain Caterpillar à Gosselies, près de Charleroi, entraînerait à elle seule la perte de 2.200 emplois directs et plusieurs milliers d'autres indirectement, principalement chez les sous-traitants. Le secteur des assurances a également été fortement touché: Axa a exprimé son intention de supprimer 650 emplois en deux ans, pour 300 d'ici 2020 chez P&V. La fermeture de l'imprimerie de Printing Partners à Grand-Bigard met quelque 158 emplois sur la sellette à l'horizon 2021. Quelque 274 emplois sont également en danger après que la direction de Jacobs Douwe Egberts a annoncé jeudi son intention de fermer l'usine de Grimbergen. Le même jour, MS Mode, qui occupe 220 personnes, a admis devoir demander la faillite pour ses magasins belges, tandis que la multinationale américaine Halliburton souhaite condamner son implantation à Drogenbos où travaillent 50 personnes. En septembre ont aussi été annoncées l'intention du métallurgiste Dana, à Bruges, de licencier 40 travailleurs; celle d'Eurostation (filiale de la SNCB) mettant en péril 40 emplois; et le plan de licenciement de CP Bourg, à Ottignies, de 88 personnes. Au total, 4.020 travailleurs sont directement touchés par ces différentes annonces intervenues au cours des deux premières semaines du mois de septembre. A noter qu'il ne s'agit que d'intentions de licenciements, le nombre effectif de personnes perdant leur emploi n'étant pas encore défini. (Belga)