"Nous attendions environ 2.000 personnes mais la révolte est telle que ce sont finalement 3.000 personnes qui ont répondu présentes", a déclaré Christelle Thomas, responsable communication de la FGTB Luxembourg. "Nous attendons par ailleurs encore quelques centaines de camarades venus de la province de Luxembourg." Sous la pluie, les militants se sont armés de panneaux inspirés de ceux des limites de vitesse pour mettre en évidence l'une de leurs principales revendications: la pension à 65 ans, et non à 67 ans. Plusieurs banderoles aux slogans revendicateurs ont également été agitées. "A 67 ans, tous les métiers sont pénibles", pour la CSC, ou "Moins de profiteurs, plus de pension", pour la FGTB. Après avoir parcouru les rues de Namur, les manifestants se retrouveront vers 12h00 place Saint-Aubain, où les représentants de chaque délégation prononceront un discours. (Belga)

"Nous attendions environ 2.000 personnes mais la révolte est telle que ce sont finalement 3.000 personnes qui ont répondu présentes", a déclaré Christelle Thomas, responsable communication de la FGTB Luxembourg. "Nous attendons par ailleurs encore quelques centaines de camarades venus de la province de Luxembourg." Sous la pluie, les militants se sont armés de panneaux inspirés de ceux des limites de vitesse pour mettre en évidence l'une de leurs principales revendications: la pension à 65 ans, et non à 67 ans. Plusieurs banderoles aux slogans revendicateurs ont également été agitées. "A 67 ans, tous les métiers sont pénibles", pour la CSC, ou "Moins de profiteurs, plus de pension", pour la FGTB. Après avoir parcouru les rues de Namur, les manifestants se retrouveront vers 12h00 place Saint-Aubain, où les représentants de chaque délégation prononceront un discours. (Belga)