Heidi The Ride, qui représente un investissement de 7 millions d'euros, devait initialement ouvrir cet été, en juillet. "Le 10 juin 2014, plus de deux ans avant l'expiration du permis d'environnement, Plopsa avait engagé les services d'un bureau d'études agréé par les autorités en vue de la réalisation d'une étude d'incidences sur l'environnement (EIE)", indique le parc dans un communiqué. "Il s'agit d'un document nécessaire à l'obtention d'un nouveau permis d'environnement. Toutefois, ce bureau d'études n'a pas réussi à réaliser cette étude à temps ni à la satisfaction des autorités. Dans l'intervalle, Plopsaland a désigné un autre bureau d'études agréé."

"Nous sommes engagés dans un processus de concertation permanente et constructive avec les autorités afin d'éliminer les imperfections du dossier le plus rapidement possible", déclare Steve Van den Kerkhof, CEO de Plopsa Group. "Pour le moment, nous tentons d'exploiter le parc autant que possible de la manière dont nous l'avons exploité dans le passé. C'est pourquoi nous avons décidé de maintenir la fermeture des nouvelles montagnes russes en bois."

Heidi The Ride, qui représente un investissement de 7 millions d'euros, devait initialement ouvrir cet été, en juillet. "Le 10 juin 2014, plus de deux ans avant l'expiration du permis d'environnement, Plopsa avait engagé les services d'un bureau d'études agréé par les autorités en vue de la réalisation d'une étude d'incidences sur l'environnement (EIE)", indique le parc dans un communiqué. "Il s'agit d'un document nécessaire à l'obtention d'un nouveau permis d'environnement. Toutefois, ce bureau d'études n'a pas réussi à réaliser cette étude à temps ni à la satisfaction des autorités. Dans l'intervalle, Plopsaland a désigné un autre bureau d'études agréé." "Nous sommes engagés dans un processus de concertation permanente et constructive avec les autorités afin d'éliminer les imperfections du dossier le plus rapidement possible", déclare Steve Van den Kerkhof, CEO de Plopsa Group. "Pour le moment, nous tentons d'exploiter le parc autant que possible de la manière dont nous l'avons exploité dans le passé. C'est pourquoi nous avons décidé de maintenir la fermeture des nouvelles montagnes russes en bois."