Confronté au bouleversement du secteur européen de l'énergie, Engie a lancé en 2016 un plan de transformation sur trois ans qui comprend un plan de cession de 15 milliards d'euros d'actifs à l'horizon 2018 et 22 milliards d'euros d'investissements. "Le plus dur est fait, d'ailleurs l'exécution du plan est très en avance sur ce qui était prévu, puisqu'on avait un plan à trois ans et on peut dire que l'essentiel au bout de deux ans va être atteint", a souligné sur BFM Business Gérard Mestrallet. Au 30 septembre, 83% de ce plan était réalisé, tout comme 90% du programme de performance, qui prévoit 1,2 milliard d'euros d'économies d'ici 2018. Ce plan doit faire d'Engie le chef de file de la transition énergétique, en mettant l'accent sur les énergies bas carbone, les services énergétiques et les activités à prix régulés ou garantis contractuellement. "On ne parle pas assez de l'efficacité énergétique, c'est central, à la fois pour les économies d'énergie mais (aussi) pour la lutte contre le réchauffement climatique", a complété M. Mestrallet. Début novembre, Engie a confirmé ses objectifs pour 2017, après avoir vu ses résultats se replier sur les neuf premiers mois de l'année du fait de cessions. (Belga)

Confronté au bouleversement du secteur européen de l'énergie, Engie a lancé en 2016 un plan de transformation sur trois ans qui comprend un plan de cession de 15 milliards d'euros d'actifs à l'horizon 2018 et 22 milliards d'euros d'investissements. "Le plus dur est fait, d'ailleurs l'exécution du plan est très en avance sur ce qui était prévu, puisqu'on avait un plan à trois ans et on peut dire que l'essentiel au bout de deux ans va être atteint", a souligné sur BFM Business Gérard Mestrallet. Au 30 septembre, 83% de ce plan était réalisé, tout comme 90% du programme de performance, qui prévoit 1,2 milliard d'euros d'économies d'ici 2018. Ce plan doit faire d'Engie le chef de file de la transition énergétique, en mettant l'accent sur les énergies bas carbone, les services énergétiques et les activités à prix régulés ou garantis contractuellement. "On ne parle pas assez de l'efficacité énergétique, c'est central, à la fois pour les économies d'énergie mais (aussi) pour la lutte contre le réchauffement climatique", a complété M. Mestrallet. Début novembre, Engie a confirmé ses objectifs pour 2017, après avoir vu ses résultats se replier sur les neuf premiers mois de l'année du fait de cessions. (Belga)