Un arrêt de travail était observé depuis lundi matin, les travailleurs du siège du groupe dénonçant la révision à la hausse des objectifs de résultats formulés par la direction ainsi que le déménagement possible du centre de décision vers les Pays-Bas. "La direction a convoqué une réunion avec la délégation syndicale lundi prochain. Elle informera les syndicats sur le budget et sur les nouveaux projets décidés par le siège central du groupe au Royaume-Uni", détaille M. Crokaert, annonçant la levée du piquet de grève. "L'actuel directeur s'en va, c'est décidé. Mais la Belgique conserve finalement son autonomie", ont par ailleurs appris les syndicats. Une soixantaine de personnes travaillent au siège, qui est resté fermé pendant deux jours. Le groupe compte quelque 2.800 travailleurs sur l'ensemble du territoire. (Belga)