Créée en 2010, la plateforme Pinterest se présente comme un " catalogue de bonnes idées ". Ses membres partagent des photos et des conseils dans des domaines comme la décoration, la cuisine ou les voyages. L'application compte 250 millions d'utilisateurs actifs par mois. Ce chiffre est loin des 2 milliards d'utilisateurs de Facebook ou du mil...

Créée en 2010, la plateforme Pinterest se présente comme un " catalogue de bonnes idées ". Ses membres partagent des photos et des conseils dans des domaines comme la décoration, la cuisine ou les voyages. L'application compte 250 millions d'utilisateurs actifs par mois. Ce chiffre est loin des 2 milliards d'utilisateurs de Facebook ou du milliard d'utilisateurs d'Instagram. Mais Pinterest a réussi à constituer des communautés actives, auprès de profils principalement urbains et féminins (70% de ses membres sont des femmes) qui aiguisent l'appétit des annonceurs. L'entreprise, qui emploie 1.700 personnes, monétise son audience grâce à deux sources de revenus. Tout d'abord, Pinterest peut compter sur la publicité. L'application permet aux marques de faire des publications sponsorisées. Comme sur Facebook, la valeur de ces publications réside dans le ciblage que peut proposer la plateforme, que ce soit en fonction de l'âge, de la localisation ou des centres d'intérêt des utilisateurs. Plus récemment, Pinterest s'est aussi ouvert au commerce en ligne. Sur certaines publications, les utilisateurs peuvent cliquer sur un objet (meuble, livre, objet de décoration, etc.) et le commander directement en ligne. Le chiffre d'affaires de la société a quasiment doublé en 2018, pour atteindre 755 millions de dollars. La jeune licorne, désormais valorisée aux alentours de 12 milliards de dollars, ne réalise pas encore de bénéfices, même si elle a réduit ses pertes nettes de moitié : - 68 millions de dollars en 2018. Pour continuer à séduire les investisseurs, Pinterest devra rapidement inverser la tendance.