Les huit membres du jury d'un tribunal du Delaware ont rendu leur verdict en faveur de la société californienne Masimo, qui avait déposé plainte en février 2009, à l'issue d'un procès de deux semaines.

Ils ont aussi décidé que Masimo n'avait pas enfreint un brevet de Philips, comme affirmé par la société néerlandaise.

"Nous sommes très déçus du verdict et allons faire appel", a indiqué dans un message à l'AFP Steve Klink, directeur de la communication du groupe néerlandais. "Nous restons convaincus que Philips n'a enfreint aucun brevet valide et exécutoire" de Masimo.

L'entreprise américaine n'était pas joignable dans l'immédiat. Elle poursuivait Philips pour la violation de brevets liés aux oximètres de pouls, des appareils permettant de déterminer le taux d'oxygène dans le sang en les fixant par exemple au doigt.

Son action a bondi de 12,88% à 24,02 dollars à la Bourse de New York mercredi.

Les huit membres du jury d'un tribunal du Delaware ont rendu leur verdict en faveur de la société californienne Masimo, qui avait déposé plainte en février 2009, à l'issue d'un procès de deux semaines.Ils ont aussi décidé que Masimo n'avait pas enfreint un brevet de Philips, comme affirmé par la société néerlandaise."Nous sommes très déçus du verdict et allons faire appel", a indiqué dans un message à l'AFP Steve Klink, directeur de la communication du groupe néerlandais. "Nous restons convaincus que Philips n'a enfreint aucun brevet valide et exécutoire" de Masimo. L'entreprise américaine n'était pas joignable dans l'immédiat. Elle poursuivait Philips pour la violation de brevets liés aux oximètres de pouls, des appareils permettant de déterminer le taux d'oxygène dans le sang en les fixant par exemple au doigt.Son action a bondi de 12,88% à 24,02 dollars à la Bourse de New York mercredi.