Après la détection d'un foyer de peste porcine africaine (PPA) dans le sud de la province de Luxembourg en septembre 2018, 25 pays avaient mis en place des mesures d'embargo sur le porc belge et ce, bien que le secteur porcin soit resté totalement indemne de PPA, rappelle le ministre. Alors que l'Inde et le Vietnam ont levé leur embargo pour toutes les zones belges non-touchées par le virus, Singapour suit la même voie. Une décision saluée par Denis Ducarme, pour qui "elle démontre que les actions de sensibilisation menées depuis plus d'un an par nos services diplomatiques et l'Afsca portent leurs fruits." En 2017, le Vietnam avait importé 482 tonnes de produits issus de la filière porcine belge. Les efforts sont poursuivis pour rouvrir d'autres marchés d'exportation actuellement fermés, comme la Corée du Sud, dont les autorités ont été interpellées par le ministre belge. "Contrairement à la Belgique, l'épidémie de peste porcine qui sévit en Corée du Sud depuis septembre 2019 touche également les élevages de porcs domestiques. Pas moins de 150.000 porcs ont d'ailleurs déjà dû être abattus dans ce pays. Les autorités coréennes, en vertu du principe de zonage reconnu par l'OIE (organisation internationale de santé animale), demandent aux autres pays de continuer à accepter leurs exportations de porcs issues de régions non contaminées par la PPA... mais refusent d'appliquer le même principe aux exportations belges!", s'étonne en effet Denis Ducarme, qui a écrit à son homologue sud-coréen pour lui demander des explications sur cette différence de traitement. Le secteur porcin belge, largement tourné vers l'exportation, représente environ 15.000 emplois, pour un cheptel de plus de six millions de têtes. (Belga)