Quelque 80 inspecteurs de la police judiciaire fédérale et 40 membres des différents services des inspections sociale et fiscale ont pris part à une vingtaine de perquisitions touchant l'entreprise de transport Jost International. Quatre personnes ont été interpellées et devaient comparaître lundi devant un juge d'instruction liégeois. Elles sont suspectées de fraude sociale, traite des êtres humains et organisation criminelle. "Le Groupe Jost souhaite préciser qu'il désire préserver, dans sa communication, le respect de l'instruction et de l'enquête en cours", a-t-il indiqué lundi soir, ajoutant que "la poursuite des opérations, la prestation de service aux clients et le management des sociétés du Groupe sur tous les sites se poursuivent normalement." L'entreprise demande également "à l'ensemble des communicants de respecter la présomption d'innocence." (Belga)

Quelque 80 inspecteurs de la police judiciaire fédérale et 40 membres des différents services des inspections sociale et fiscale ont pris part à une vingtaine de perquisitions touchant l'entreprise de transport Jost International. Quatre personnes ont été interpellées et devaient comparaître lundi devant un juge d'instruction liégeois. Elles sont suspectées de fraude sociale, traite des êtres humains et organisation criminelle. "Le Groupe Jost souhaite préciser qu'il désire préserver, dans sa communication, le respect de l'instruction et de l'enquête en cours", a-t-il indiqué lundi soir, ajoutant que "la poursuite des opérations, la prestation de service aux clients et le management des sociétés du Groupe sur tous les sites se poursuivent normalement." L'entreprise demande également "à l'ensemble des communicants de respecter la présomption d'innocence." (Belga)