Sont concernés les sites de Brême (nord-ouest de l'Allemagne) et de Kecskemét (centre de la Hongrie). Le premier devrait reprendre l'activité le 10 janvier alors que la reprise à Kecskemét est prévue la même semaine. Selon Mercedes-Benz, filiale de Daimler, l'interruption de la production sera mise à profit pour mener des travaux de maintenance. Quelque 12.500 personnes travaillent chez Mercedes à Brême et 4.700 dans l'usine hongroise. Tout comme d'autres acteurs du secteur automobile, Daimler a dû régulièrement interrompre la production de ses usines en raison de la pénurie des puces électroniques. (Belga)

Sont concernés les sites de Brême (nord-ouest de l'Allemagne) et de Kecskemét (centre de la Hongrie). Le premier devrait reprendre l'activité le 10 janvier alors que la reprise à Kecskemét est prévue la même semaine. Selon Mercedes-Benz, filiale de Daimler, l'interruption de la production sera mise à profit pour mener des travaux de maintenance. Quelque 12.500 personnes travaillent chez Mercedes à Brême et 4.700 dans l'usine hongroise. Tout comme d'autres acteurs du secteur automobile, Daimler a dû régulièrement interrompre la production de ses usines en raison de la pénurie des puces électroniques. (Belga)