Le médiateur fédéral, son homologue néerlandais, et le médiateur des pensions ont tiré la sonnette d'alarme vendredi. Plus de 32.000 Belges travaillaient aux Pays-Bas en 2016, et une partie d'entre eux risquent de se trouver dans un vide juridique leur empêchant de toucher une pension ou une allocation pendant deux ans. A 65 ans, un frontalier belge qui a travaillé aux Pays-Bas avant de se retrouver au chômage ne peut plus bénéficier d'allocations sociales en Belgique. Il ne peut cependant pas prétendre à la pension versée par les Pays-Bas, l'âge de la retraite y étant fixé à 66 ans à partir de 2018 et à 67 ans dès 2022. La situation est connue, indique-t-on au cabinet de la ministre des Affaires sociales, Maggie De Block (Open Vld). "Nous allons résoudre cela au sein du gouvernement", a-t-on précisé de même source. (Belga)

Le médiateur fédéral, son homologue néerlandais, et le médiateur des pensions ont tiré la sonnette d'alarme vendredi. Plus de 32.000 Belges travaillaient aux Pays-Bas en 2016, et une partie d'entre eux risquent de se trouver dans un vide juridique leur empêchant de toucher une pension ou une allocation pendant deux ans. A 65 ans, un frontalier belge qui a travaillé aux Pays-Bas avant de se retrouver au chômage ne peut plus bénéficier d'allocations sociales en Belgique. Il ne peut cependant pas prétendre à la pension versée par les Pays-Bas, l'âge de la retraite y étant fixé à 66 ans à partir de 2018 et à 67 ans dès 2022. La situation est connue, indique-t-on au cabinet de la ministre des Affaires sociales, Maggie De Block (Open Vld). "Nous allons résoudre cela au sein du gouvernement", a-t-on précisé de même source. (Belga)