La Banque de développement de Chine va notamment "mettre à disposition l'équivalent de 2 milliards d'euros" dans le cadre d'une association inter-bancaire avec les Peco créée ce lundi, a-t-il indiqué. Par ailleurs, le dirigeant chinois a annoncé une dotation d'un milliard d'euros pour un fonds d'investissement "dont la plus grande partie ira dans les Peco". M. Li a fait ces annonces à l'occasion d'une réunion avec 16 pays d'Europe centrale, orientale et balkanique membres ou non de l'UE (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Macédoine, Monténégro, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Serbie) organisée dans la capitale hongroise. Le dirigeant chinois s'est efforcé de rassurer des pays d'Europe occidentale inquiets de voir se multiplier les investissements chinois en Europe centrale. "Notre coopération est ouverte et transparente, nous faisons en sorte qu'elle s'inscrive dans le contexte plus large des relations entre la Chine et l'UE", a-t-il assuré. Le Premier ministre souverainiste hongrois Viktor Orban a souligné considérer les investissements chinois comme une "grande opportunité" dont "toute l'Europe va profiter". "L'UE ne dois pas fermer ses portes" à ces investissements, a-t-il estimé. "Le monde change, la Chine possède les ressources permettant d'assurer un développement qui serait impossible avec de seuls fonds européens." (Belga)

La Banque de développement de Chine va notamment "mettre à disposition l'équivalent de 2 milliards d'euros" dans le cadre d'une association inter-bancaire avec les Peco créée ce lundi, a-t-il indiqué. Par ailleurs, le dirigeant chinois a annoncé une dotation d'un milliard d'euros pour un fonds d'investissement "dont la plus grande partie ira dans les Peco". M. Li a fait ces annonces à l'occasion d'une réunion avec 16 pays d'Europe centrale, orientale et balkanique membres ou non de l'UE (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Macédoine, Monténégro, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Serbie) organisée dans la capitale hongroise. Le dirigeant chinois s'est efforcé de rassurer des pays d'Europe occidentale inquiets de voir se multiplier les investissements chinois en Europe centrale. "Notre coopération est ouverte et transparente, nous faisons en sorte qu'elle s'inscrive dans le contexte plus large des relations entre la Chine et l'UE", a-t-il assuré. Le Premier ministre souverainiste hongrois Viktor Orban a souligné considérer les investissements chinois comme une "grande opportunité" dont "toute l'Europe va profiter". "L'UE ne dois pas fermer ses portes" à ces investissements, a-t-il estimé. "Le monde change, la Chine possède les ressources permettant d'assurer un développement qui serait impossible avec de seuls fonds européens." (Belga)