De nombreuses stations-service néerlandaises doivent faire face à des problèmes d'approvisionnement en raison du niveau très bas des cours d'eau à la suite de la sécheresse. Les bateaux censés les fournir peuvent dès lors transporter moins de carburant. En Belgique, le transport des combustibles passe beaucoup moins par les voies hydrauliques. Les dépôts sont ravitaillés via l'embouchure des rivières, les canaux, les oléoducs ou directement dans les raffineries anversoises, explique Jean-Pierre Van Dijk de la FPB. Liège est la seule ville un tant soit peu dépendante du transport via la Meuse. Selon Johan Mattart (Brafco), la Belgique manque également de chauffeurs qualifiés aptes à transporter des substances dangereuses. "Il s'agit d'un problème structurel, ce n'est donc pas plus grave qu'auparavant." (Belga)

De nombreuses stations-service néerlandaises doivent faire face à des problèmes d'approvisionnement en raison du niveau très bas des cours d'eau à la suite de la sécheresse. Les bateaux censés les fournir peuvent dès lors transporter moins de carburant. En Belgique, le transport des combustibles passe beaucoup moins par les voies hydrauliques. Les dépôts sont ravitaillés via l'embouchure des rivières, les canaux, les oléoducs ou directement dans les raffineries anversoises, explique Jean-Pierre Van Dijk de la FPB. Liège est la seule ville un tant soit peu dépendante du transport via la Meuse. Selon Johan Mattart (Brafco), la Belgique manque également de chauffeurs qualifiés aptes à transporter des substances dangereuses. "Il s'agit d'un problème structurel, ce n'est donc pas plus grave qu'auparavant." (Belga)