La semaine dernière, le personnel de cabine de la compagnie Lufthansa avait arrêté le travail durant deux jours afin de pousser à relever les salaires d'environ 21.000 travailleurs. Quelque 1.500 vols avaient dû être annulés et 200.000 voyageurs avaient été touchés.

Mais, après trois jours de discussions, la direction et le syndicat sont parvenus à un accord, ont-ils annoncé mardi. Une procédure de conciliation sera lancée. Tant que les négociations se poursuivront, il n'y aura pas de grève, promet Ufo.

"Les discussions confidentielles menées avec Ufo ont clairement montré que nous pouvons trouver une solution ensemble", a réagi Lufthansa.

Davantage de détails sur les accords conclus seront annoncés plus tard cette semaine.

Lundi, un autre syndicat, Verdi, avait indiqué avoir entamé des négociations avec Lufthansa au nom de quelque 3.500 stewards et hôtesses sous contrat à durée déterminée. Ils sont basés à Munich et Francfort et gagnent beaucoup moins que leurs collègues en CDI. Certains percevraient ainsi moins de 950 euros nets par mois. "Avec un salaire aussi bas, il est pratiquement impossible d'avoir un appartement et de pouvoir vivre dans des environnements urbains tels que Munich et Francfort", a relevé Mira Neumaier, négociatrice en chef de Verdi.