"Les Etats qui ont été mal gérés au préalable ne vont pas obtenir de renflouement fédéral", a déclaré Steven Mnuchin sur la chaîne de télévision Fox Business, alors qu'il était interrogé sur la possibilité de venir en aide en particulier à l'Etat de l'Illinois, dans le nord du pays.

Cet Etat a demandé 40 milliards d'aide dont 10 milliards pour résoudre des difficultés préexistantes, selon le journaliste de la chaîne américaine.

Steven Mnuchin n'a pas à l'inverse écarté une possible aide fédérale à New York et à son voisin du New Jersey, qui ont des dépenses liées au coronavirus "très, très élevées". "Nous leur avons déjà envoyé de l'argent, ce qui leur permettra de financer spécifiquement les dépenses liées au coronavirus, et non les pertes de revenus", a-t-il commenté.

Il a enfin souligné que dans tous les cas, il faudrait obtenir un large consensus des républicains comme des démocrates pour accorder des aides aux Etats.

Le Congrès américain a approuvé fin mars un plan historique de 2.000 milliards de dollars de soutien à l'économie américaine, puis un nouveau paquet de mesures, en partie complémentaires, de 500 milliards de dollars la semaine dernière. Démocrates et républicains soutenaient largement ces plans et Donald Trump les a promulgués dans la foulée.

"Les Etats qui ont été mal gérés au préalable ne vont pas obtenir de renflouement fédéral", a déclaré Steven Mnuchin sur la chaîne de télévision Fox Business, alors qu'il était interrogé sur la possibilité de venir en aide en particulier à l'Etat de l'Illinois, dans le nord du pays. Cet Etat a demandé 40 milliards d'aide dont 10 milliards pour résoudre des difficultés préexistantes, selon le journaliste de la chaîne américaine. Steven Mnuchin n'a pas à l'inverse écarté une possible aide fédérale à New York et à son voisin du New Jersey, qui ont des dépenses liées au coronavirus "très, très élevées". "Nous leur avons déjà envoyé de l'argent, ce qui leur permettra de financer spécifiquement les dépenses liées au coronavirus, et non les pertes de revenus", a-t-il commenté. Il a enfin souligné que dans tous les cas, il faudrait obtenir un large consensus des républicains comme des démocrates pour accorder des aides aux Etats. Le Congrès américain a approuvé fin mars un plan historique de 2.000 milliards de dollars de soutien à l'économie américaine, puis un nouveau paquet de mesures, en partie complémentaires, de 500 milliards de dollars la semaine dernière. Démocrates et républicains soutenaient largement ces plans et Donald Trump les a promulgués dans la foulée.