En 2015, la part de l'énergie provenant de sources renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie a atteint 16,7% dans l'Union européenne, soit environ le double de son niveau de 2004 (8,5%), première année pour laquelle les données sont disponibles. Cette part d'énergie constitue l'un des indicateurs clés de la stratégie Europe 2020, l'objectif étant qu'elle atteigne d'ici là 20%. Ce qui a déjà été réalisé par onze États membres. Au-delà de ce terme, les énergies renouvelables continueront toutefois à jouer un rôle essentiel pour aider l'UE à couvrir ses besoins énergétiques. Il a d'ailleurs déjà été convenu d'un nouvel objectif d'au moins 27% d'énergies renouvelables dans l'UE d'ici 2030. On retrouve les parts des énergies renouvelables les plus élevées en Suède (53,9%), en Finlande (39,3%), en Lettonie (37,6%), en Autriche (33,0%) ainsi qu'au Danemark (30,8%). À l'inverse, les plus faibles proportions ont été enregistrées au Luxembourg et à Malte (5,0% chacun), aux Pays-Bas (5,8%), en Belgique (7,9%, pour un objectif de 13% en 2020) ainsi qu'au Royaume-Uni (8,2%). Parmi les 28 États membres de l'UE, onze ont déjà atteint le niveau requis pour réaliser leurs objectifs nationaux 2020 respectifs: la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l'Estonie, la Croatie, l'Italie, la Lituanie, la Hongrie, la Roumanie, la Finlande et la Suède. À l'autre extrémité de l'échelle, les Pays-Bas (à 8,2 points de pourcentage de son objectif national 2020), la France (à 7,8 pp), l'Irlande et le Royaume-Uni (à 6,8 pp chacun) ainsi que le Luxembourg (à 6,0 pp) sont les plus éloignés de leurs ambitions. (Belga)

En 2015, la part de l'énergie provenant de sources renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie a atteint 16,7% dans l'Union européenne, soit environ le double de son niveau de 2004 (8,5%), première année pour laquelle les données sont disponibles. Cette part d'énergie constitue l'un des indicateurs clés de la stratégie Europe 2020, l'objectif étant qu'elle atteigne d'ici là 20%. Ce qui a déjà été réalisé par onze États membres. Au-delà de ce terme, les énergies renouvelables continueront toutefois à jouer un rôle essentiel pour aider l'UE à couvrir ses besoins énergétiques. Il a d'ailleurs déjà été convenu d'un nouvel objectif d'au moins 27% d'énergies renouvelables dans l'UE d'ici 2030. On retrouve les parts des énergies renouvelables les plus élevées en Suède (53,9%), en Finlande (39,3%), en Lettonie (37,6%), en Autriche (33,0%) ainsi qu'au Danemark (30,8%). À l'inverse, les plus faibles proportions ont été enregistrées au Luxembourg et à Malte (5,0% chacun), aux Pays-Bas (5,8%), en Belgique (7,9%, pour un objectif de 13% en 2020) ainsi qu'au Royaume-Uni (8,2%). Parmi les 28 États membres de l'UE, onze ont déjà atteint le niveau requis pour réaliser leurs objectifs nationaux 2020 respectifs: la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l'Estonie, la Croatie, l'Italie, la Lituanie, la Hongrie, la Roumanie, la Finlande et la Suède. À l'autre extrémité de l'échelle, les Pays-Bas (à 8,2 points de pourcentage de son objectif national 2020), la France (à 7,8 pp), l'Irlande et le Royaume-Uni (à 6,8 pp chacun) ainsi que le Luxembourg (à 6,0 pp) sont les plus éloignés de leurs ambitions. (Belga)