L'accord "est renvoyé aux instances de négociation", a annoncé un communiqué du gouvernement. L'accord portait sur la répartition pour la période 2019-2022 de l'énergie issue du barrage hydroélectrique d'Itaipu, deuxième site au monde en termes de production, situé à la frontière du Brésil et du Paraguay qui en sont copropriétaires. Avec une puissance de 14.000 mégawatts, le barrage fournit en électricité les riches Etats du sud du Brésil, comme ceux de Sao Paulo, Rio de Janeiro, Parana et Rio Grande do Sul. Le Paraguay ne consomme que 7% de l'énergie produite et vend le reste à Eletrobras, la compagnie brésilienne d'électricité. C'est le prix de cette énergie vendue au Brésil qui est au centre de la polémique qui a coûté son poste lundi au ministre des Affaires étrangères paraguayen Alberto Castiglioni. Selon les experts, l'accord aurait causé un préjudice supérieur à 200 millions de dollars pour le Paraguay. Après la révélation de cet accord, l'opposition paraguayenne avait menacé de lancer une procédure de destitution du président Mario Abdo pour "haute trahison". (Belga)