Ce projet, lancé le 1er juillet, intervient quelques mois à peine après l'adoption par la Wallonie d'un cadre législatif visant à favoriser l'autoconsommation collective d'électricité. Le concept, qui s'inscrit dans la transition énergétique en cours, repose sur la possibilité de créer, dans une zone délimitée, en l'occurrence un zoning dans le cadre du projet E-Cloud, une communauté de consommateurs alimentés par une ou plusieurs installation(s) locale(s) d'énergie renouvelable (éolienne, panneaux photovoltaïques, cogénération...).

E-Cloud associe, autour du GRD Ores, plusieurs partenaires (le producteur d'énergie Luminus, les sociétés Siemens, N-Side, Dapesco et l'UMons notamment). Le projet-pilote concerne le parc d'activités économiques de Tournai Ouest sur lequel se trouvent huit éoliennes et des infrastructures photovoltaïques. Les 12 entreprises sélectionnées sont incitées à consommer l'électricité verte produite sur place. Elles seront soumises à deux tarifs de réseau distincts: un tarif "spécifique et avantageux" pour l'électricité d'origine renouvelable et un tarif classique pour l'électricité prélevée auprès de leur fournisseur d'énergie.

Grâce aux modèles développés, notamment de prévision, les entreprises sont informées au mieux de leur consommation et des perspectives de production d'énergies renouvelables du lendemain, ce qui doit leur permettre de faire coller au mieux leur consommation avec l'électricité verte disponible. Pour les entreprises participantes, les perspectives d'économie sur la facture d'électricité vont de 8 à 14%. Un gain non négligeable pour leur compétitivité. De premiers enseignements seront tirés au cours du deuxième trimestre 2020.

Pour Ores, le projet, qui est appelé à essaimer dans d'autres zonings industriels de Wallonie, est également important car il permet au GRD d'être un partenaire de la transition énergétique, de bénéficier de données précises sur l'autoconsommation collective et d'intégrer le plus harmonieusement possible les énergies renouvelables au système énergétique. Last but not least, en évitant la mise en place d'un micro-réseaux privés, ce système permet aux entreprises participantes de bénéficier de l'utilisation d'énergies renouvelables mais tout en continuant à participer aux coûts du réseau de distribution. "Il s'agit d'un vrai modèle vertueux et solidaire qui préserve le réseau de distribution", souligne l'administrateur délégué d'Ores, Fernand Grifnée.