Le printemps dernier, au début de la crise du coronavirus, la Belgique avait été confrontée à une pénurie imminente de masques buccaux, produits en masse en Chine, pour protéger le personnel médical. Le pays ne disposait pas d'une réserve stratégique. Un certain nombre de fabricants belges ont dès lors commencé à produire des masques buccaux ces derniers mois, dont une filiale du fabricant de produits d'hygiène Ontex. La multinationale fabrique des produits d'hygiène pour les bébés et les personnes souffrant d'incontinence sur 18 sites, dont un grand hall de production à Eeklo, en Flandre orientale. Quelque 550 personnes, principalement des ouvriers, y travaillent. La nouvelle ligne de production, installée en seulement 100 jours et ne bénéficiant d'aucun financement public, ne nécessite pas beaucoup de main-d'?uvre supplémentaire. Automatisée, elle fonctionne seulement avec une poignée de personnel. Elle devrait en outre produire des masques médicaux du type IIR à partir d'octobre. (Belga)

Le printemps dernier, au début de la crise du coronavirus, la Belgique avait été confrontée à une pénurie imminente de masques buccaux, produits en masse en Chine, pour protéger le personnel médical. Le pays ne disposait pas d'une réserve stratégique. Un certain nombre de fabricants belges ont dès lors commencé à produire des masques buccaux ces derniers mois, dont une filiale du fabricant de produits d'hygiène Ontex. La multinationale fabrique des produits d'hygiène pour les bébés et les personnes souffrant d'incontinence sur 18 sites, dont un grand hall de production à Eeklo, en Flandre orientale. Quelque 550 personnes, principalement des ouvriers, y travaillent. La nouvelle ligne de production, installée en seulement 100 jours et ne bénéficiant d'aucun financement public, ne nécessite pas beaucoup de main-d'?uvre supplémentaire. Automatisée, elle fonctionne seulement avec une poignée de personnel. Elle devrait en outre produire des masques médicaux du type IIR à partir d'octobre. (Belga)